Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Le Rouge et le Noir de Stendhal

 noir.jpg

  En résumé...  

          Julien, cadé du Charpentier du village de Verrières aime la lecture et Napoléon. Il tient cet amour pour l'empereur et la lecture d'un chirurgien qu'il voyait souvent étant plus jeune. Il a été éduqué au latin par le curé et c'est cette qualité qui le fait engager chez les Rênal comme précepteurs des enfants. Dès son arrivée, mme de Rênal est sous le charme, ne comprenant pas de suite que ce qu'elle ressent c'est de l'amour pour Julien. Mme de Rênal vont commencer une passion dont les sentiments ne sont pas toujours très clairs du côté de Julien.

  img-thingEn Bref...

    Avec ce classique j'ai lu mon premier Stendhal, retrouvé le découpage en petits chapitres comme dans les Misérables de Victor Hugo et l'intervention très subjective du narrateur à la Diderot (cf. Jacques le Fataliste que j'ai bien lu trois ou quatre fois juste pour cela). Bref du petit régal en terme de classique. Néanmoins, j'avoue que l'utilisation (abusive presque) du style indirect libre oblige à être très attentif à la lecture. Est-ce le narrateur, les pensées du personnages ou même ses paroles à haute voix? Il m'a souvent fallu relire quelques passages car la fatigue ne m'a pas aidée.  De plus, les longs moments de la vie de Julien Sorel sont parfois très rébarbatifs (le séminaire, les allers et venues chez de la Mole, etc.) même s'ils sont (sûrement) utiles pour cerner davantage la personnalité troublante de Julien Sorel.  Car après tout, le Rouge et le Noir c'est étudier Julien et voir comment il peut arriver à ses fins.

 

On réalise que Stendhal écrivait tout d'un coup lorsqu'il affirme à un moment que certains romans tombés par hasard sous le regarde de mme de Rênal lui ont fait connaître l'amour des romans, alors que quelques chapitres plus loin le narrateur affirme que ce même personnage n'a jamais lu de romans. Mais bon, c'est chercher la petite bête^^

 

J'ai eu un peu de mal à accrocher au début avec la description de Verrières et des habitants. Je n'arrivais pas à voir où cela allait me mener (ou bien était-ce la fatigue qui commençait à se jouer de moi?)  Cette impression a persisté presque tout le long du livre hormis durant quelques passages. C'est par principe que je n'ai pas voulu abandonner cette lecture (la seule abandonnée jusque là étant Les Misérables de Victor Hugo...)  

 

Maintenant que j'ai enfin terminé ce livre, je peux dire "c'est fait" mais aussi que j'ai apprécié l'histoire dans l'ensemble mais que j'ai détesté la lenteur et le caractère de Julien. Etudier ce personnage ça me va un moment mais au bout d'un temps, qu'il fasse toujours des montagnes d'interprétation à partir de détails futils c'est extrêmement agaçant. Mme de Rênal m'insupporte et Mathilde est admirable et effrayante en même temps (peut-on réelement vivre comme une héroïne de roman et respecter son rang?)

 

Et après lecture de diverses chroniques suite à la LC, je pense que je relirai ce classique dans quelques années mais après m'être plus intéressée aux éléments internes du roman (époque, société, psychologie des personnages, etc.) img-thing

En plus...

Ce livre a été lu dans le cadre de la LC du 7 Juillet 2012 organisée par Luna et dans le cadre du mini-challenge "des pavés sur la plage" organisé par Marmotte.

 

D'autres chroniques de la LC sont disponibles ici : Luna; Nelcie; Isallysun; Petitepom; Joyce; Coffebee; AziliceAmethyst; Bibliophile; Zazou8888; Marmotte

Tag(s) : #Chroniques

Partager cet article

Repost 0