Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sentiments.jpg

La Couleur des Sentiments

de Kathryn Stockett

 

 

En Résumé...

L'histoire débute en 1962 dans la petite ville de Jackson dans le Mississippi aux USA. Aibileen et Minny sont deux bonnes noires, au services de familles blanches.  Aibillen se laisse vivre mais sans envie depuis la disparition de son garçon (adulte) dans un accident tragique. Quant à Minny, elle n'a  jamais sa langue dans sa poche avec les blancs, même si elle doit nourrir sa famille nombreuse et supporter so mari qui revient souvent alcoolisé. Lorsqu'elle perd sa place et qu'une blanche décide de tout faire pour qu'elle ne puisse pas retrouver une place de bonne, Minny ne va pas baisser les bras ni changer son comportement.

Mais voilà que cette même patronne blanche souhaite mettre en place une nouvelle loi obligeant les noirs à avoir des WC disctincts des autres WC de la maison où ils travaillent pour ne pas refiler des maladies aux blancs qui les employent.. De cet élément tout simple (et si dégradant) tout va partir. Eugenia surnommée Skeeter en raison de son apparence a 23 ans. Amie de cette patronne blanche, elle n'accepte pas ce traitement diffamment, car pour elle, la bonne qui l'a élevée est une personne qu'elle respecte. Elle se rapproche alors d'Aibillen pour tenter d'amorcer un changement, faire parler sur ces conditions de bonnes chez des blancs: chose dangereuse car si les blancs étaient amenés à le savoir, les conséquences seraient terribles aussi bien pour Aibillen que Skeeter. Quatre années de secrets et révélations commencent...

 

 

En avis...

Au début, le style parler m'a un peu fait peur puisque le texte est une narration faite par les personnages eux-mêmes: Aibillen puis Minny puis Skeeter au début. Ensuite, ces 3 voix se suivent suivant l'importance des évènements pour chacun des personnages.

 

J'ai apprécié les références historiques à Martin Luther King, Kennedy car cela m'a permis de situer un peu mieux l'histoire dans les moeurs de cette époque. Car j'avoue que le thème peut être assez choquant. je pense même que ce livre a dû créer de vifs débats aux USA...

 

L'auteur donne un regard depuis la population noire mais aussi depuis la population blanche, un peu pour créer une objectivité. Il y a des défauts chez des noirs et chez des blancs mais aussi des qualités.

 

J'ai aussi été fortement surprise par ce paradoxe: les bonnes élèvent les enfants des blancs mais à côté de ça on estime qu'ils transportent des maladies, sont bêtes etc. alors que toute une partie de l'éducation de l'enfant se fait non pas avec les parents mais avec la bonne. Le livre tente aussi de montrer que la bonne est là pour aider au bon déroulement de la maison des blancs qui l'employent (cuisine, ménage, enfant, nettoyer l'argenterie, faire les courses) mais qu'à côté de ça elles ont encore leur propre famille à nourir, élever, leur maison à nettoyer et qu'elles travaillent parfois dans un luxe en étant sous-payées.

 

D'un autre côté j'ai aimé voir que de la même manière on ne doit pas mettre tous les noirs sous ce stéréotype (précédemment un peu développé mais bien décrié dans l'ouvrage de façon implicite avec les personnages) tous les blancs ne sont pas pour le traitement des noirs comme des inférieurs. Certaines femmes sont montrées comme attentives, aimantes envers leur bonne mais malheureusement, le contexte social, historique fait que ces considérations et attentions sont dissimulées pour ne pas déplaire.Même les hommes, parfois distants du choix de la bonne, finissent par dévoiler leur position (qui varie parfois beaucoup de leur épouse).

 

Et dernier point que je souhaite aborder, c'est la richesse de  l'ouvrage en terme d'objets du quotidien, de marques, d'ustensiles qui font qu'on entre entièrement dans ce décor qui n'est pas du tout familier à un Français (car les années 60 en France ce n'est nullement identique aux USA, donc merci les films américains d'offrir une vision, certes idyllique mais au moins une base pour s'y plonger).

 

 

En Bref...

La couverture ne me tentait pas mais après discussion avec deux personnes l'ayant lu et 5 semaines sous mon nez, j'ai fini par emprunter ce livre. Aucun regret, une très belle découverte.

 

Lu dans le cadre du baby Challenge Contemporain!

 

 

 

Petit plus, la Bande Annonce du film ;)

Tag(s) : #Chroniques

Partager cet article

Repost 0