Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

couverture-rouergue.jpg

Comment (bien) rater ses vacances?

De Anne Percin

 

Résumé...

Pour la première fois, Maxime Mainard ne va pas partir en vacances avec ses parents. Alors que sa petite soeur a trouvé l'excuse d'un camp en Bretagne avec son amie Lou, Maxime annonce qu'il désire passer ses vacances au "Kremlin" chez mamie Lisette. S'il imaginait être tranquillement assis derrière le pc de sa mamie et pouvoir déguster la cuisine de celle-ci, il se trompe jusqu'au bout car rien ne se passera comme prévu: autonomie d'un ado, essais cuilinaires, rencontre avec la police et les hôpitaux sont au programme!

 

 

En avis...

Humour très bien dosé, on rit mais ce n'est jamais à l'excès ou trop méchant. Les notes de bas de page sont en fait des extensions de la pensée de l'auteur, des critiques de ses propres remarques, donc fort amusant. Je pense qu'on se retrouve tous un minimum dans ce personnage (les amis, les délires, les découvertes de l'autonomie, la famille, la fraterie, amour...)

 

Le récit se fait exclusivement de la bouche de MAxime, donc totalement subjectif, ce qui donne un côté très cocasse à certaines situations!

 

Il ne me semble pas nécessaire d'en dire plus, sinon je casserai les effets drôles de l'histoire.

 

En bref...

Un coup de coeur sur lequel je suis vraiment tombée par hasard. Je sais que le tome 2 est au CDI du lycée, je vais donc l'emprunter dès que possible pour rigoler encore un bon coup et en apprendre un peu plus sur la "love story" de Maxime avec "Pika" ^^

 

Lancez-vous dans cette bonne partie de rigolade même si par moment notre coeur s'accélère tout comem celui du narrateur quand tout dégénère...

 

Citations:

"J'en profitais pour me chercher quelques vêtements propres, ayant renoncé à laver mon linge dans la machine de Mamie dont les douze mille programmes sont symbolisés par des signes cabalistiques. On ne sait même pas comment ça démarre. A côté, la crypteuse Enigma conçue par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale a l'air d'un jouet premier âge."

 

"J'ai découert au passage le pouvoir collant du scre, qui fait tenir une cuillère dans une tasse mieux que de la super-glu. A l'avenir, je ferai des économies en amenant de la confiture au lycée pour coller mes photocopies."

 

"De penser que je n'aurais sans doute pas l'honneur de rencontre Marcello [le plombier] (que j'imaginais déjà jovial, petit et moustachu, le portrait  vivant de super Mario), j'en étais nostalgique."

Tag(s) : #Chroniques

Partager cet article

Repost 0