Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES AMES GRISES

De Philippe Claudel

 

En Résumé...

 

En Avis...

On me l'avait présenté comme une intrigue policière. Au final je trouve plus que c'est une introspection de l'âme humaine, comme le précise le titre et un personnage du roman. Personne n'est blanc ou noir, toutes les âmes sont grises avec leur part d'ombre. L'histoire policière (élucider le meurtre de la petite Belle de Jour) est très secondaire. Cela sert plutôt de trame. Avec du recul je dirai même que c'est une obsession du personnage principal (le narrateur) car il était accaparé par cette enquête à l'époque où il a été touché par la souffrance, ce qui l'enferme dans ce cycle vicieux. De plus, étant dans un petit vilalge durant la Première Guerre Mondiale, tout le monde connaît tout le monde et ce village semble isolé du fait que ses habitants ne souffrent que peu de la guerre, étant réquisitionnés pour travailler à l'usine.

Je rassure pourtant, on a une résolution d'enquête même si on ne s'y attend pas du tout (pour le coup, on a un dénouement digne de Philippe Claudel!).

Ce qui m'a réellement déprimée dans ce roman c'est l'absence de tout espoir. A ne pas lire si vous n'allez pas bien en ce moment! Car dès que vous pensez qu'une lueur d'espoir pointe à l'horizon, ne vous faites aucune illusion, l'histoire se noircira davantage.

Point positif, la plume de l'écrivain, qui maîtrise très bien notre langue, joue avec celle-ci. Je vous ai mis une petite citation qui en mon sens résume parfaitement l'état d'esprit du personnage mais aussi l'histoire.

 

En Citation...

"Je me fais la conversation, une conversation d'un autre temps. J'entrepose des portraits. Je fossoie sans me salir les mains." (p. 82, édition Le livre de Poche)

 

En Bref...

Lu car il était proposé aux élèves. Je pense que le fait qu'on me l'ai présenté comme une enquête policière est la raison principale qui fait que ce livre m'a déplu. Livre se déroulant, encore une fois, durant la Première Guerre Mondiale (14/18).

Pour cet auteur je vous conseille bien plus La petite fille de monsieur Lihn qui est certes très triste aussi mais rudement bien mené.

Tag(s) : #Chroniques

Partager cet article

Repost 0